Les bases

Fleurs de pommier

Bien démarrer un bonsaï

Le bonsaï n'est pas aussi compliqué qu'il n'y paraît. Tout le monde peut s'en occuper en suivant quelques règles. En effet, même les variétés les plus robustes sont plus fragiles que des plantes en pleine terre du fait de la taille du pot qui limite les réserves en eau et nutriments. Ainsi, un arrosage approprié et une fertilisation régulière sont les deux points essentiels de la survie d'un bonsaï.

L'arrosage

L'arrosage est certainement le point le plus important dans l'entretien d'un bonsaï. Sa fréquence est dépendante de plusieurs facteurs comme le climat, l'exposition, la saison ou encore la variété de l'arbre et sa taille. L'arrosage est donc spécifique à chaque arbre.


  • Bannir les coupelles de rétention d'eau : Retenir l'eau peut sembler une bonne idée pour s'épargner la corvée d'arrosage ou bien partir en vacances, mais cela est bien néfaste pour nos arbres. En effet, retenir l'eau dans une coupelle et y laisser les arbres tremper entraine le pourrissement des racines et la mort presque immédiate de l'arbre. Les coupelles, cache-pots et autres moyens de rétention d'eau sont à proscrire.

  • Arroser quand le substrat est sec : Une bonne technique pour savoir si un bonsaï à besoin d'eau est de toucher le substrat sur quelques millimètres ou un centimètre avec ses doigts. S'il est sec on peut arroser. Avec l'expérience un simple regard suffira.

  • De préférence en début ou fin de journée : Comme pour de nombreuses plantes, arroser en plein soleil favorise l'évaporation de l'eau, engendre un assèchement des feuilles. Préférez les moments de la journée où il fait moins chaud.

  • Être généreux : Arroser copieusement pour que toutes les racines soient mouillées et que l'eau sorte par le dessous du pot.

  • Arroser en pluie : Il est préférable d'utiliser un arrosoir muni d'une pomme fine afin d'éviter que le substrat ne soit emporté avec le ruissellement de l'eau.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Le rempotage

  • Préparer votre matériel : Arbre à rempoter, pot, substrat (akadama, pouzzolane, sable...), grillage fin, fils, baguette, etc.

  • Installer des grillages au-dessus des trous du pot, et les maintenir avec du fil de fer.

  • Dépotez l'arbre que vous souhaitez rempoter et procédez au nettoyage des racines : retirer les racines mortes excédentaires ou disgracieuses, retirer l'ancien substrat.

  • Disposez l'arbre dans son nouveau pot et fixez-le grâce à des fils de fer qui passent de part et d'autre de chaque trou sous le pot.

  • Mettez du substrat et avec une baguette enfoncez-le bien entre les racines afin d'éviter les poches d'air.

  • Terminez par un arrosage copieux jusqu'à ce que l'eau qui sort sous le pot soit claire.

Entretenir ses outils

L'entretien des outils s'effectue régulièrement. Tout d'abord, il est important de laver les outils après un travail qui les encrasse comme travailler sur des résineux ou avec du substrat humide.

Les laver au savon ou avec de l'alcool permet de retirer graisse, résine et éventuelles spores de champignons ou maladies.

Affuter ses outils est aussi important pour des coupes franches.

Gommes, pierres et papier pour affuter.

Affuter un ciseau droit

Toujours dans le biais de la lame, à plat.

Pince à creuser

De l'extérieur vers le tranchant avec un geste "rond" pour la partie convexe.

Pince concave

À plat pour le tranchant et de l'intérieur vers l'extérieur pour la partie concave.